lundi 24 août 2015

Äme amie


Le poète s’est éclipsé
A pas feutrés
Hypersensible
La vie t’arrache la face
Tu écris, tu cibles
Pour faire face

Le poète s’est éclipsé
A pas feutrés
Ton ressenti imperceptible
Pour ceux de ta race
Te dévore, te crible
Imprime ses traces

Le poète s’est éclipsé
A pas feutrés
Artiste
Passeur de bouts de rien
Humaniste
Clameur de vies d’airain

Le poète s’est éclipsé
A pas feutrés
Plaqué au sol
Tu recherches des bémols
Les notes s’étiolent
Autour de ton col

Le poète s’est éclipsé
A pas feutrés
Malmené, essoufflé
Tu fais l’ascension
Des arbres du passé
Pour trouver ta respiration

Le poète s’est éclipsé
A pas feutrés
Erreur ou délivrance
Aspiré par l’immanence
Tu poursuis ton errance
Et nous nos créances

Le poète s’est éclipsé
A pas feutrés

4 commentaires:

J dann a dit…

c'est superbe... sensible...
poème à fleur de coeur
Merci

Thierry POINSOT a dit…

Une finesse au service d'une écriture soignée, une lecture que j'ai fort apprécié 😄

CLAUDINE POUPARD-CITRON a dit…

merci J dann ton commentaire me touche d'autant que tu connais l'histoire de cet écrit

CLAUDINE POUPARD-CITRON a dit…

merci Thierry il est rassurant de voir qu'il existe toujours de jeunes poètes qui apprécient les anciens...