dimanche 24 juin 2012


Respiration
Marcher
Ne plus penser…
Il a encore frappé,
Sans contrôler,
Sans l’avoir décidé,
Comme chaque fois qu’il se sent en danger,
Par peur de se dévoiler,
Il agresse pour ne pas tomber le masque,
Il attaque,
Faisant mouche
A chaque escarmouche
Mais ses coups
Lui reviennent sans concession
Et pour le coup
Il s’affaisse, terrassé,
La tête et le cœur sectionnés,
Le corps tout retourné
Et l’esprit perturbé
Pour plusieurs journées
Il lutte contre son passé,
Contre les réflexes institués
Lui interdisant une relation en toute simplicité
Marqué depuis l’enfance par le rejet
Il l’a intégré
Avec des temps d’apaisement,
Mais à chaque agression
Les plaies s’ouvrent suintant
Il attend dès lors l’assèchement
Des jus purulents
Marcher
Ne plus penser
Loin des autres se repliant
Avec pour réconfort la nature environnante
Parfois surprenante
Mais qui jamais n’effraie
Il retrouve la paix
Marcher
Ne plus s’arrêter
Ne plus s’attarder
Sur les choses du passé
Aller de l’avant
Faire son calendrier de l’Avant
Etre prêt juste avant
Avancer dans les chemins creux
Franchir les passages périlleux
Sous les arbres en tonnelle
Ecouter les sitelles
Inquiètes de sa présence
Il avance
En silence
Se fondant dans la végétation
Il vient chercher l’inspiration,
Reprendre sa respiration
Poursuivre son évolution

2 commentaires:

Basile a dit…

J'aime la contradiction entre le passé qui fait son retour et la volonté d'aller de l'avant !

claudine citron a dit…

merci Basile